Angela Laurier

D’abord gymnaste, ensuite contorsionniste pour le cirque et le théâtre avant de se lancer dans l’écriture, découvrez ici le parcours atypique d’Angela Laurier.

Biographie

Angela Laurier voit le jour le 4 février 1962 à Terrace en Colombie-Britannique au Canada, la 4ème d’une famille de 9 enfants. En 1967, la famille Laurier quitte l’ouest du Canada pour s’installer définitivement au Québec.

À l’âge de 9 ans elle participe à ses premières compétitions régionales de gymnastique. S’ensuit une adolescence entre acrobatie, danse, chant et théâtre. A 13 ans, elle fait partie du trio de la comédie musicale « Les enfants du ciel » de Michel Conte puis participe pendant 4 ans à la série télévisée québécoise « Pop Citrouille ». De 1979 à 1983, elle fait partie d’une troupe de théâtre de rue créée par Michel Barette « L’Escouade de l’instant tanné », où elle effectue en douceur un virage vers la contorsion. Sigmund Biegag, l’entraîne au main-à-main, à la voltige et à la barre russe. Elle s’entraîne par elle-même à la corde aérienne et à la contorsion. Elle rencontre alors celui qui deviendra son porteur, Steve Kielbasinski, 3 fois médaillé d’or aux mondiaux d’acrosport (main à main).

En 1983, elle fait ses débuts au Cirque du Trottoir en Belgique

puis en 1984, elle fait partie de la toute première création du Cirque du Soleil jusqu’en 1988.

Ensuite elle se joint au Cirque du Tonnerre et se produit au Tiger Palast de Düsserldorf.

En 1992, Robert Lepage pense à elle pour incarner Puck en anglais, dans « A Midsummer night’s dream » de Shakespeare au Royal National Theater de Londres.

Elle y gagne le prix de la meilleure performance par la revue « Plays and players » avant de le jouer en québécois dans une nouvelle mise en scène au Trident de Québec. Puis en 1994, elle joue avec le metteur en scène Jean-Frédérique Messier dans “The Bridge” de Iain Banks créé pour le festival d’Édimbourg en Écosse. En 1997, elle revient au cirque et en France avec le cirque Gosh. Puis, elle se lance dans l’écriture de ses propres spectacles, « Mon grand frère » mis en scène par Michel Dallaire (1999), « L’art est nié, file » et « Poème cirque» écrit et mis en scène par David Noir (La Villette, 2001), « L’ange est là, l’or y est » (2004).

En 2006, elle fonde la Compagnie Angela Laurier et s’installe à Cherbourg tout près de La Brèche dirigée par Jean Vinet, son compatriote québécois.

Parrallèlement à ses propres créations, Angela Laurier est intervenante en contorsion au Centre national des arts du cirque de Châlons en champagne, participe à de nombreuses actions culturelles en Basse-Normandie et autour de ses spectacles en tournée (ateliers de pratiques artistiques en lycée, prison, projets de réinsertion…).

Elle travaille aussi aux côtés d’autres metteurs en scène : ainsi dès 2004, elle rencontre le metteur en scène – chorégraphe François Verret et partage quatre de ses créations: « Contrecoup » (2004), « Sans retour » (2006), « Cabaret » et « Do you remember, no I don’t » (2009). Elle apporte sa collaboration à Christophe Huysman qui signe en 2013 « Tetrakai », spectacle de fin d’études de la 25e promotion du CNAC, puis le rejoint en 2015 pour sa création « 7.7.7 » (compagnie Les hommes penchés).